Un an de gestion à la tête du Bureau régional de l’Afrique de l’Ouest de l’OIF : Dr Eric Adja engagé pour le rayonnement de la francophonie

A la nomination du Dr Eric Adja au poste de directeur du Bureau régional de l’Afrique de l’Ouest (BRAO) de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) le 24 mars 2017, la grande majorité de la communauté francophone d’Afrique et du monde avait salué cette promotion comme étant l’une des plus judicieuses opérée au sein des jeunes cadres africains par les responsables de l’organisation. Un (1) an après sa prise de service le 2 mai 2017 à Lomé, la dynamique impulsée par Dr Eric Adjà au BRAO et ses capacités managériales laissent présager des résultats prometteurs pour un rayonnement intégré axé sur les valeurs de la francophonie à travers toute la sous-région ouest africaine.
C’est au pas de charge que Dr Eric Adja, expert en sciences du langage et de la communication, également diplômé d’un Master en économie internationale et globalisation de l’Université Pierre-Mendès-France de Grenoble, a entamé la mission qui lui a été confiée à la tête du Bureau régional de l’Afrique de l’Ouest (BRAO) de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF).
En effet, fort d’une expérience avérée tant au plan continental qu’international, Dr Eric Adja a très tôt compris qu’il n’y a point d’avenir pour l’Afrique sans une jeunesse compétence et capable de répondre aux défis de la mondialisation, de la globalisation tout en étant attachée aux valeurs cardinales de la francophonie. En effet l’article 1 de la charte de la francophonie stipule : « La Francophonie, consciente des liens que crée entre ses membres le partage de la langue française et des valeurs universelles, et souhaitant les utiliser au service de la paix, de la coopération, de la solidarité et du développement durable, a pour objectifs d’aider : à l’instauration et au développement de la démocratie, à la prévention, à la gestion et au règlement des conflits, et au soutien à l’État de droit et aux droits de l’Homme ; à l’intensification du dialogue des cultures et des civilisations ; au rapprochement des peuples par leur connaissance mutuelle ; au renforcement de leur solidarité par des actions de coopération multilatérale en vue de favoriser l’essor de leurs économies ; à la promotion de l’éducation et de la formation. »
C’est d’ailleurs fort de cette foi en la jeunesse africaine que dès sa prise de fonction et en accord avec la politique générale de l’Organisation internationale de la francophonie Dr Eric Adja entend faire de la jeunesse des douze (12) pays francophones que couvre le Bureau régional de l’Afrique de l’Ouest (BRAO) le pilier de son action. Ceci, pour notamment faire de « Libres ensemble », une initiative lancée le 10 mars 2016 à Paris et très chère à l’OIF, une réalité tangible dans toute l’Afrique de l’Ouest.
Faut-il le rappeler, ‘‘Libres ensemble’’ est selon la définition postée sur sa page Facebook : « Un mouvement porté par des jeunes francophones pour promouvoir la paix comme une condition essentielle, la diversité comme une richesse et vivre ensemble comme une finalité humaine ». L’initiative lancée le 10 mars 2016 a été reprise dans tout l’espace francophone par une jeunesse fortement mobilisée face au phénomène croissant de radicalisation violente de nombreux jeunes, leur instrumentalisation et l’horreur de les voir basculer dans la haine totale de l’autre et le terrorisme. En effet, depuis ses origines, l’Organisation internationale de la Francophonie est résolument engagée en faveur de la paix, de la diversité, de la liberté et de la solidarité. Face à un monde dans lequel progressent la tentation du repli sur soi, la peur et le rejet de l’autre, l’OIF souhaite réaffirmer ses valeurs avec tous les jeunes francophones qu’elle place au cœur de ses priorités. Ainsi, « Libres ensemble » c’est d’abord une grande mobilisation sur les réseaux sociaux, de libre expression et d’engagement citoyen. La plateforme d’échange https://www.facebook.com/libresensemble/ sur les réseaux sociaux a vite abrité la créativité et des prises de parole fortes de milliers de jeunes de tous les horizons de la Francophonie, désireux de s’exprimer en faveur de la diversité comme une richesse, du dialogue des cultures comme une force, de la non-violence comme une condition de paix, de la volonté de vivre ensemble et libres ensemble comme un humanisme, une façon de résister à tous les dogmatismes politique, idéologique et religieux. Aujourd’hui, le mouvement « Libres ensemble » est en pleine évolution. Des réseaux sociaux, il mute et se déploie en actions concrètes et solidaires sur le terrain, dans des quartiers, des villes, des communautés, des écoles et des universités, des centres culturels et des cafés, partout où les jeunes se retrouvent, là où l’occasion et l’espace leur permettent d’exprimer leurs vues et leurs aspirations. « Libres ensemble » est une occasion unique d’établir un dialogue fécond et inclusif avec la jeunesse, de favoriser la création de liens solides et constructifs entre et avec les jeunes, d’être à leur écoute et de mettre à profit leurs capacités de créer, d’inventer, d’innover et d’entreprendre. Car sans la jeunesse rien n’est possible, rien n’est envisageable, rien n’est réalisable. »

Eric Adja bientôt aux côtés des jeunes de l’Afrique de l’Ouest

Cette vision claire de sa mission et cet engagement fort face aux nombreux défis de développement de l’Afrique en général et ceux de l’Afrique de l’Ouest en particulier, le Directeur du BRAO/OIF l’a d’ailleurs réaffirmé face à la presse le lundi 23 avril 2018. En effet, face aux hommes des médias, Dr Eric Adja a martelé : « l’avenir de l’Afrique et de la francophonie repose sur la jeunesse ».
Dans cette perspective, Dr Eric Adja entend entreprendre dans les prochaines semaines une tournée dans certains pays de l’Afrique de l’Ouest qui relèvent de sa compétence administrative. Ceci, pour aller au-devant de cette jeunesse africaine et échanger avec elle entre autres sur la nécessité de renforcer le mouvement « Libres ensemble » pour un monde plus juste et plus solidaire.
De sources proches du Directeur du BRAO/OIF ce dernier n’ira pas les mains vides au-devant de cette jeunesse des écoles, lycées et autres organisations de la société civile des pays de l’Afrique de l’Ouest, des jeunes et des femmes en quête d’emploi. Eric Adja apportera un appui technique, et logistique à la promotion du mouvement « Libres ensemble », au renforcement des valeurs de la francophonie en Afrique à travers le soutien aux Centres de lecture et d’animation culturelle (Clac), et à la promotion des Tic.
De même, dans le cadre du programme de promotion de l’emploi par l’entreprenariat chez les jeunes et les femmes en Afrique subsaharienne francophone, le BRAO/OIF apportera son soutien aux jeunes entrepreneurs. En effet, ce programme structuré en trois (3) volets à savoir : appui aux incubateurs ; amélioration de l’environnement entreprenariat et échange d’expérience est déployé dans 13 pays dont huit (8) en Afrique de l’Ouest (Bénin, Burkina Faso, Côte-d’Ivoire, Guinée, Mali, Niger, Sénégal et Togo. Lancé en 2017 en Côte-d’Ivoire, au Togo et au Niger, ce programme va se poursuivre cette année 2018 et les années à venir pour le bonheur des jeunes entrepreneurs et des femmes. Notons que ce programme vise la création d’emplois stables et décents dans des secteurs d’avenir et promouvoir l’entreprenariat afin de contribuer efficacement à l’insertion des jeunes et des femmes. Car, au dires de Eric Adja, la nouvelle feuille de route de l’OIF qui se base sur l’économie permet à l’organisation de développer un réseau d’incubateur d’entreprises et d’appuyer des pays pilotes dans le but de mettre en place un programme de renforcement de l’entrepreneuriat des femmes et des jeunes »,

Une vision renouvelée pour des actions concrètes sur le terrain

Outre cet engagement à toute épreuve en faveur de la jeunesse, il faut dire que le bilan de l’an 1 de la gestion de Dr Eric Adja à la tête du BRAO/OIF à Lomé affiche une année riche en activités.
Au plan des activités politiques et diplomatiques, d’importantes actions ont été réalisées par le BRAO/OIF. Il s’agit entre autres, de la visite officielle en 2017 de la Secrétaire générale de la Francophonie dans plusieurs pays de l’Afrique de l’Ouest comme le Bénin (13 au 16 décembre 2017), le Niger (20 mars 2017), Burkina Faso (02 mars 2017). Le déploiement d’une mission d’évaluation électorale au Niger du 11 au 15 décembre 2017 afin d’évaluer avec l’ensemble des acteurs nigériens les conditions générales de renforcement du système électoral en vue de contribuer à la tenue d’élections. « libres, fiables et transparentes conformément à la déclaration de Bamako (2000). La participation du Dr Eric Adja en tant que représentant de l’OIF à la 12ème réunion annuelle de coordination entre la Cedeao et les partenaires au développement à Abuja au Nigeria du 7 au 8 décembre 2017. A cette occasion, de nouvelles pistes de partenariat entre l’OIF et la Cedeao ont été envisagées notamment dans les secteurs de la promotion de l’entreprenariat des jeunes et des femmes. Il faut dire qu’en marge des jeux de la Francophonie à Abidjan en RCI, Kako NUBUKPO, Directeur de la Francophonie Economique et Numérique et Dr Eric Adja BRAO/OIF ont représenté l’OIF à la table ronde sur le projet de création de l’Institut panafricain de la gouvernance économique et financière (IPAGEF) le 25 juillet 2017 à Abidjan. A cela il faut ajouter la tenue du 1er au 2 juin 2017 à Abidjan de la 6ème réunion du réseau des institutions et structures nationales de la Francophonie en Afrique de l’Ouest. A cette occasion Adolphe Kpatchavi secrétaire général de la commission nationale de la francophonie du Bénin a été porté à la tête du réseau.
Le 19 janvier 2018, l’administrateur de l’OIF a participé aux côtés de la Directrice générale du Partenariat mondial pour l’éducation, de la directrice générale de l’Unesco, du Ministre de l’Education Nationale du Sénégal et du Ministre de l’Education Nationale de France à la Conférence « Afrique : quelle école pour demain ? », organisée par l’Agence française de développement (AFD).

Les actions de coopération

Des actions de coopération à fort impact ont également été réalisées au cours des 12 premiers mois de Eric Adja à la tête du BRAO/OIF. Ces actions sont notamment la consolidation des 14 réseaux Clac (Centre de lecture et d’animation culturelle) existant dans 10 pays de l’Afrique de l’Ouest. Ceci, à travers d’importantes dotations de biens culturelles, le renforcement des capacités et la formation des partenaires locaux et le suivi administratif, budgétaire et financier. Il faut ajouter que dans le cadre de la célébration de la quinzaine de la francophonie au Togo du 10 au 25 mars 2017, une cinquantaine d’activités ont été soutenues par le BRAO/OIF dont la grande dictée publique de Lomé, les joutes oratoires francophones et le concours de chansons françaises.
Dans le cadre du volet : paix, démocratie et droits de l’homme de sa mission, des délégations de l’OIF ont séjourné dans plusieurs pays de l’Afrique de l’Ouest dont le Burkina Faso, le Togo et le Sénégal. Ceci, pour accompagner ces pays dans le respect des droits de l’homme, le droit des migrants et la réduction des cas d’apatridie, et la formation des défenseurs des droits de l’homme sur la sécurité physique et numérique.
Dans les domaines de l’éducation, de la formation, de l’enseignement supérieur et de la recherche, plusieurs délégations de l’OIF ont également séjourné dans plisseurs pays ouest-africain dont le Sénégal, le Burkina Faso et la Côte-d’Ivoire. Ainsi, le 12 octobre 2017, le président du Sénégal Macky Sall et la Secrétaire générale de l’OIF ont procédé à l’inauguration à Dakar de l’institut régional de la Francophonie pour l’enseignement et la formation (IRFEF). Le BRAOOIF a également pris part au Burkina Faso au 1er atelier IFADEM relatif à la conception des livrets d’apprentissage pour le primaire et le post-primaire.
Dans le volet développement durable, économie et solidarité, il est à noter également plusieurs actions. Ainsi, dans le cadre du projet francophone d’appui au développement local, Phase II (Profadel/OIF) l’année 2017 a permis la consolidation d’une démarche et d’un outil (la Grille de priorisation des cibles des ODD à l’échelle locale) de planification locale des ODD ; de contribuer à la constitution d’un pool d’expertises nationales en matière de localisation des ODD ; de consolider le positionnement et la valeur ajoutée – de l’OIF en matière d’appui à la mise en œuvre des ODD à l’échelle locale ; de contribuer à l’élaboration des premiers plans de développement local durable du Burkina Faso et du Togo.

Actions transversales

Des actions transversales ont également rythmé la première année de gestion de Eric Adja à la tête du BRAO/OIF. Au nombre de celles-ci ont peut citer la participation du BRAOOIF à la 3ème édition du forum national de la femme au Togo, du 26 au 28 septembre 2017 au palais des congrès de Kara. La participation de Dr Eric Adja à la 4ème édition de Africa web festival en Côte-d’Ivoire. Le lancement le 23 mai 2017 par le Ministère des postes du Togo et l’OIF du 1er concours Labfrancophonie sur les objets connectés.

Initiatives régionales

Au nombre des initiatives régionales on peut citer l’organisation le 18 septembre 2017 au siège du BRAOOIF à Lomé d’un atelier de sensibilisation et de formation sur les valeurs et les outils d’animation de l’initiative ‘‘Libres ensemble’’. L’organisation le 16 avril 2017 à Abidjan de la phase internationale de 18ème édition du concours PROLAF (Promotion de la langue française dans les lycées et collèges). A tout ceci, il faut ajouter l’organisation le 22 décembre 2017 au siège du BRAO/OIF à Lomé d’une cérémonie de remise d’attestation de fin de parcours d’incubation à vingt jeunes togolais porteurs de projets sociaux, solidaires et de service à la communauté dans le cadre de la phase pilote de l’incubateur Libres Ensemble.

Crépin BOSSOU

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

fr_FRFrench
fr_FRFrench